fbpx

Les critères à prendre en compte pour dénicher le disque dur SSD idéal

SSD Externe | eBoons
Par Florent Boon
Publié le samedi 13 février 2016
Mis à jour le lundi 5 novembre 2018

Quelqu’un vous a-t-il déjà dit que pour avoir un PC performant, il faut s’équiper d’un disque SSD sans que vous ne compreniez pas à quoi il voulait en venir ? Les prochaines lignes vous donneront la réponse à cette question.

Un SSD (pour Solid State Drive) est un disque dur électronique qui ressemble extérieurement à une grosse carte mémoire et intérieurement à une barrette de mémoire vive. Tous les disques SSD sont rapides et montrent plusieurs différences si on les compare avec un disque dur. Mises à part leurs performances, les disques SSD sont plus fiables. Cependant, cette fiabilité est difficile à évaluer si vous connaissez peu cette technologie et l’existence de nombreux modèles proposés sur le marché peut vous mettre en difficulté au cas où vous décidez d’en acquérir un pour donner une nouvelle vie à votre PC.

Pour que vous puissiez en apprendre plus sur les SSD et avant d’en acheter un, voici les critères à prendre en compte.

 

La capacité de stockage

 

Parlons de l’essentiel lorsqu’il s’agit d’une unité de stockage : sa capacité. Pour les SSD, cette dernière fut pendant un certain temps leur défaut. Mais actuellement, leurs capacités ne cessent d’augmenter alors que leurs prix tendent à baisser. L’Exterme Pro de SanDisk, offrant une capacité de 960 Go fait partie des exemples les plus représentatifs de ce genre de disque dur. Par ailleurs, notons également qu’à l’inverse d’un disque dur classique, la capacité d’un SSD est directement liée à ses performances.

 

Les vitesses de lecture/d’écriture

 

Théoriquement, plus les vitesses en lecture/écriture sont élevées, plus la lecture et la copie des informations sont plus rapides. Si vous avez un grand budget, choisissez un disque SSD doté de bons débits en lecture/écriture, un autre critère important à prendre en compte dans le choix de la mémoire.
Soulignons également à ce propos que les vitesses optimales en écriture tournent autour de 300 Mo/s (méga-octets par seconde) et que les vitesses en lecture tournent globalement autour de 400 Mo/s. Néanmoins, il ne faut pas trop croire à ces chiffres parce que ce sont les constructeurs eux-mêmes qui réalisent leurs tests. Ce qui fait qu’il est possible que les débits déclarés soient plus lents ou plus rapides que ceux annoncés.

 

Le contrôleur

 

Vous devez être vigilant pour tout ce qui concerne le contrôleur car il joue un rôle important dans le bon fonctionnement d’un SSD. Le contrôleur est l’équivalent du bras mécanique qui lit et écrit les données sur un disque dur. Mais pour un SSD, il s’agit notamment d’un processeur intégré qui s’occupera des opérations rattachées à la lecture et à l’écriture des informations. Et c’est de sa manière de stocker, de mettre en cache, de récupérer, de corriger et de nettoyer les erreurs de mémoire que dépendront les performances générales du disque. Soulignons en plus de cela qu’un bon contrôleur garantira aussi une durée de vie plus longue à votre disque SSD. Car c’est la qualité du contrôleur différencie un bon et un excellent SSD.

Enfin, notons qu’il existe actuellement 4 grands fabricants de contrôleurs : Intel, Marvel, Indilinx et Sandforce qui présentent des produits à la fois performants et fiables.

 

L’IOPS

 

Il est également essentiel de prendre en compte le nombre d’IOPS traités par un disque SSD en comparaison à un disque dur. Car plus un SSD possède d’IOPS, plus il pourra traiter des données rapidement et sera plus performant en multitâche. Cela se révélera très pratique pour les fans de jeux qui ont besoin de profiter de toute la puissance de leur disque SSD.

 

Les différents types de mémoire

 

Trois types de mémoire flash SSD existent actuellement sur le marché : SLC NAND (Single Level Cell), MLC NAND (Multi Level Cell) et TLC NAND (Triple Level Cell).
La plus commune des trois est le MLC et la moins chère le TLC, alors que la mémoire SLC qui est à la fois rapide et fiable est à privilégier pour une utilisation professionnelle. Par contre, pour un usage normal, il faudra choisir le MLC car il peut supporter un grand nombre de cycles de lectures/écritures.

 

Le format et la finesse

 

La majorité des SSD récents sont vendus en format 2,5 pouces. Donc, si vous projetez d’installer le vôtre dans un ordinateur de bureau, vous aurez besoin d’un adaptateur de baies 2,5 vers 3,5 pouces (ce dernier format est celui propre aux PC de bureau). L’épaisseur d’un disque SSD est aussi un critère important si vous désirez l’installer dans un ordinateur portable très fin. Cette épaisseur est mesurée en « hauteur-z ». Généralement, les SSD sont disponibles dans deux épaisseurs différentes : 7 mm ou 9,5 mm. Si par contre, vous disposez d’un ordinateur portable ultra fin, vous devrez choisir une hauteur de 7 mm pour une interface mSATA.

Taille SSD | eBoons

La commande TRIM

 

TRIM est une commande permettant au système d’exploitation de donner au SSD les informations concernant les blocs de données qui ne sont plus considérés comme fonctionnels et qui peuvent ainsi être supprimés. C’est dans le but de nettoyer l’espace de stockage, d’améliorer les temps d’accès aux données mais également de minimiser le nombre d’erreurs.
Notez à ce propos, que la commande TRIM est déjà intégrée dans la plupart des SSD modernes, et que ce critère doit être prise en considération si vous voulez exploiter totalement le potentiel de votre machine.

 

La commande SMART

 

En ce qui concerne la commande SMART, celle-ci est un système de surveillance qui permet de discerner et signaler divers indicateurs de fiabilité souvent intégrés dans les disques durs et SSD. Son objectif est de connaître en avance les problèmes susceptibles d’arriver pour pouvoir les régler à la source.
Quand le SMART prévient une panne, l’utilisateur peut remplacer son espace de sauvegarde pour ne pas perdre des données. Le fabricant peut également utiliser les données obtenues par SMART pour savoir où se situent les erreurs qu’il a commises pour les corriger à l’avenir.
On comprend maintenant tous l’intérêt de cette fonctionnalité quand on achète un nouveau SSD.

 

Les interfaces du SSD

 

A part les disques durs traditionnels ou HDD, la majorité des disques SSD offrent une connexion via l’interface SATA. Il existe plusieurs versions de cette interface présentant différents niveaux de performances.

SATA I : c’est la première génération de l’interface SATA cadencée à 1,5 Gb/s. Le débit de la bande passante (supportée par l’interface) est de 150 Mo/s. De nos jours, le SATA I n’est plus utilisé.
SATA II : connue sous le nom de SATA 3Gb/s. Le débit de la bande passante peut aller jusqu’à 300 Mo/s.
SATA III : cette version se trouve généralement sur les modèles les plus performants (celle que vous devriez privilégier). Elle peut aller jusqu’à 6 Gb/s et le débit de la bande passante s’élève jusqu’à 600 Mo/s. c’est également une version retro-compatible avec l’interface SATA II.
m-SATA, également appelée Mini-SATA : un type d’interface, intégré souvent sur les PC portables ou ultrabooks. Les taux de transferts dépendent du modèle que vous choisissez, ils peuvent aller de 500 Mo/s en lecture et 260 Mo/s en écriture.
Micro-SATA, connu aussi sous le nom de u-SATA : cet interface vient équiper les disques SSD au format 1,8 pouces. On trouve ce type de format dans les ordinateurs portables très fins.
PCI-E (PCI-Express) : ce type d’interface permet de bénéficier de la puissance de la bande passante PCI-Express. Théoriquement, les taux de transfert peuvent atteindre les 1Go/s en lecture et autour de 950 Mo/s en écriture. On rencontre le plus souvent cette interface dans les ordinateurs pour usage professionnel.


Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *