fbpx

Séville autrement, Séville intimement

Par Florent Boon
Publié le mercredi 20 juillet 2016
Mis à jour le mercredi 20 juin 2018

Séjournez à Séville en vous rendant aux endroits préférés de ses habitants. Avoir le meilleur angle de vue sur tout Séville depuis les toits du Metropol Parasol, déguster l’étonnante saveur des yemas fabriqués au couvent de San Leandro, flâner le long de la rivière Guadalquivir sont trois façons singulières de découvrir et apprécier la capitale andalouse, en Espagne.

A côté de ses monuments sacrés tels la Vierge aux larmes de diamant sise à la basilique de la Macarena, ou encore le cimetière de San Fernando où sont enterrées toutes ses fameuses personnalités, Séville regorge d’endroits peu connus mais fort intéressants, mais qui reflètent surtout son âme selon les Sévillans.

Qui mieux que ses habitants pour connaître et parler de ses plus beaux et formidables endroits ? Voici donc trois adresses inédites pour apprécier Séville sous l’œil des Sévillans.

 

Découvrir Las Setas, l’énorme champignon de Séville

 

Le Metropol Parasol, de son vrai nom, est un gigantesque monument se trouvant à la Plaza de la Encarnación, près du centre-ville. Avec son architecture originale, il fait figure d’ovni dans la ville, et cela lui vaut le surnom de Las Setas, signifiant « champignons ». Sa construction en 2011, par l’architecte allemand Jurgen Mayer, a valu trois fois le montant de son budget initial, soit 100 millions d’euros. Malgré la controverse qu’il a suscitée, l’édifice en bois corseté qui sert de complexe commercial, est vu par de plus en plus de Sévillans comme un monument de valeur, en considérant qu’il sera un jour pour Séville ce que la Tour Eiffel est pour Paris.

Mais au-delà du shopping, il y a d’autres moyens d’apprécier le Metropol Parasol comme il se doit. Le toit est accessible pour le prix de 1,20 €. A 28 m de haut, Séville se découvre en long, en large et en travers. Et pour mieux profiter du paysage, il est courant d’y prendre un verre au coucher du soleil.

 

Setas de Sevilla|eBoons

 

Apprécier le Guadalquivir au coucher du soleil

 

La lumière du soir est flatteuse pour la rivière Guadalquivir d’où se reflète le quartier de Triana dans une couleur vert émeraude. La meilleure des balades débute par le pont « Puente » de la Barqueta, situé du côté du Couvent San Clemente. Plus loin au Paseo Rey Juan Carlos, les Sévillans apprécient prendre l’apéro. Les embarcations sur le fleuve sont par dizaines.

Terminez votre promenade au pont Isabel II, reliant Triana au centre-ville. Devant le monument de la Tolérance, vous atterrirez sur une esplanade bondée de monde venu admirer la formidable lueur du jour qui tombe, sous une atmosphère de mélodies de guitare.

 

Goûter aux yemas des sœurs du couvent de San Leandro

 

Surnommé « le barbier de Séville », du fait de son métier qui s’est perpétué de génération en génération depuis 1927, le coiffeur Antonio Melado considère qu’il est inconcevable de vivre à Séville sans se plier à la tradition de soutenir les couvents en achetant leurs productions. Les Sévillans ont dans leur culture cette attention à l’égard des institutions religieuses.

Au couvent San Leandro, les nonnes connaissent l’art de fabriquer les succulents « yemas », des douceurs sucrées à base d’œufs. En sonnant au « torno », présentoir en bois duquel les sœurs se présentent à vous de manière à être invisibles, une voix dit la parole « Ave Maria Purisima » à laquelle vous répondrez « sin pecado concebida ». Ensuite, vous commandez et payez ces délicieuses fringales très réputées de la ville.

 

San leandro|eBoons


Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *