fbpx

A la rencontre de Cologne, ses monuments et sa passion pour l’art

Cologne Art | eBoons
Par Florent Boon
Publié le vendredi 24 juillet 2015
Mis à jour le vendredi 22 juin 2018

« Cologne est connue pour être une ville d’eaux, mais elle impressionne aussi du fait de ses vestiges romains et allemands ainsi que son talent d’avoir revalorisé ses sites dévastés par l’Histoire. Le Dom, est un chef-d’œuvre gothique qui surplombe la ville. La ville comprend 120 galeries pour exposer chefs-d’œuvres de maîtres et créations artistiques, une preuve de son amour illimité pour l’art. « 

Quand on dit Cologne, on pense à cette ville d’eaux qui porte merveilleusement le nom du célèbre parfum. Dominée par le Dom, immense cathédrale gothique accessible en gravissant 533 marches, excessivement passionnée par l’art, ville rhénane longée par le Rhin, Cologne se démarque aussi par son ingéniosité d’avoir remis d’aplomb ses monuments historiques ruinés par la seconde Guerre mondiale.

 

Une ville collectionneuse d’art

 

Avec 120 galeries d’art recensées, on devine avec facilité que Cologne est une ville fortement attachée à l’art. Cette passion serait héritée de ses archevêques d’antan qui étaient d’immenses collectionneurs. Les importantes œuvres conservées dans le Dom constituent déjà une preuve de cet attachement. C’est donc sans surprise si la ville fut la toute première, en 1967, à accueillir la foire internationale d’art contemporain, baptisée « Art Cologne ». En ayant accueilli la collection du couple d’artistes Irene et Peter Ludwig, elle s’est vu offrir par ce dernier 350 de ses œuvres contre la fondation d’un musée.

Bâti sous forme d’un édifice en forme de vagues imaginé par les architectes Busmann & Haberer, le Museum Ludwig est né une décennie plus tard et rend hommage à une multitude d’artistes post 1900. On y retrouve les œuvres des peintres expressionnistes précurseurs de l’art Bauhaus, à savoir Paul Klee et Otto Dix, des œuvres de peintres contemporains tels que Pablo Picasso, Andy Warhol, Jasper Johns, Robert Rauschenberg, ou encore, Georg Baselitz.

 

Des bâtisses du passé reconverties avec modernité

 

Ayant survécu à la seconde Guerre mondiale malgré les ravages qu’elle lui a occasionnés, Cologne a formidablement su réhabiliter son patrimoine historique. Fondée par l’impératrice Agrippine au Ier siècle, Cologne fut autrefois une colonie romaine, ce qui lui vaut d’avoir de nombreux vestiges autant romains qu’allemands. Le parfait exemple de cette renaissance est le Kolumbia Kunstmuseum, œuvre architecturale abritant les ruines de l’église romane StKolumba ainsi qu’une chapelle commémorative datant des années 50.

Ancienne chapelle d’orphelinat, le Hopper Hotel St Josef, lui, est aujourd’hui transformé en hôtel et abrite un restaurant des plus chics. Comme reconversion de monument, on peut également citer une université anciennement maison médiévale, une ancienne boucherie devenue café « Salon Schmitz », ou encore, un château d’eau datant de 1872 transformé en un hôtel design.

 

Ville Cologne | eBoons

 

Dom, le monument symbolique de Cologne

 

Le Dom est l’édifice indissociable de Cologne. Il fut aussi le seul monument historique épargné par la violence de la seconde Guerre. Gigantesque cathédrale gothique avec ses 157 m de hauteur, le Dom est forcément présent en fond de décor de la ville. La cathédrale doit sa majestueuse beauté à sa construction particulièrement lente et son style éclectique. Elle comprend des boiseries néogothiques, des gisants de l’époque médiévale, des vitraux du XXIe siècle fortement colorés et des retables de la Renaissance. Sa construction, qui commença au XIIIe siècle, prit six siècles pour être achevée, soit en l’an 1800. Elle fut à l’origine destinée à accueillir une châsse en or renfermant les reliques des Rois mages, et que l’on vient de nos jours admirer.


Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *