fbpx

Comprendre la DMLA, une maladie dégénérative de la rétine liée à l’âge

Par Florent Boon
Publié le jeudi 23 janvier 2020
Mis à jour le vendredi 24 janvier 2020

« DMLA est l’acronyme de Dégénérescence maculaire liée à l’âge. Si la myopie et l’astigmatisme sont des troubles visuels, la DMLA désigne une maladie oculaire qui touche la rétine. Comme son nom l’indique, elle ne touche que les personnes âgées, notamment celles qui ont passé le cap des 50 ans. Elle peut conduire à la malvoyance si elle n’est pas traitée. »

La DMLA est une maladie dégénérative de la rétine. C’est la macula au centre de la rétine qui vieillit rapidement. Cette maladie évolue avec le temps et elle commence à apparaître chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Cette dégénérescence touche la zone centrale de la rétine. Ce qui fait que si vous développez la maladie, vous perdrez la vue petit à petit. Toutefois, votre vision périphérique ou latérale reste intacte, ce qui fait que vous ne serez pas totalement malvoyant. Comme la DMLA est une maladie chronique, il faut plusieurs années pour la traiter.
 

Deux formes de maladie aux conséquences identiques

 

Il y a deux types de DMLA : la « DMLA atrophique » (ou DMLA sèche) et la « DMLA exsudative » (ou DMLA humide). Les conséquences restent toutefois les mêmes pour chaque cas : une baisse sévère de l’acuité visuelle… Avec la DMLA atrophique, on constate une perte progressive des cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine. La DMLA exsudative, quant à elle, se manifeste par la formation de nouveaux vaisseaux sous la rétine et qui vont gêner la vision. On sait de plus que la DMLA sèche est plus fréquente que la DMLA humide. En outre, si la DMLA sèche évolue petit à petit, la DMLA humide a la particularité d’évoluer rapidement et la perte de vue peut arriver en quelques semaines seulement !
 

Les causes et les facteurs de risques de la DMLA

 

Les nombreuses recherches menées n’ont pas encore permis à déterminer les causes de cette maladie. Dans tous les cas, la DMLA ne se contracte pas en passant des heures devant un écran ou des siècles devant un livre. L’âge est le facteur de risque essentiel de cette maladie. Il y a aussi le tabac. En effet, si vous fumez, vous êtes plus exposées à cette maladie et le risque persiste même si vous arrêtez de fumer. D’autres facteurs s’ajoutent à la liste même s’ils ne sont pas encore confirmés : l’hérédité, l’hypertension artérielle, le surpoids et l’exposition excessive au soleil.
 

Comment reconnaître cette maladie ?

 

Une vision floue ou moins nette n’est pas un symptôme de la DMLA. Un diagnostic chez un ophtalmologue est nécessaire pour détecter cette maladie oculaire. Les premiers signes sont très discrets et ceux-ci peuvent ne pas affecter votre quotidien. Cependant, les cas suivants devraient vous alerter :

  • La sensation de manquer de lumière lorsque vous lisez ou écrivez ou lorsque vous regardez un objet ;
  • Les difficultés à percevoir les détails sur un objet ;
  • La déformation des lignes droites ;
  • L’apparition d’une tache noire ou grise qui vous gêne pour visualiser un objet.

 

Quels traitements préconiser ?

 

À ce jour, il n’y a pas de traitement officiel pour mettre fin à cette maladie. Toutefois, les médecins et les ophtalmologues peuvent vous prescrire des traitements qui vont ralentir l’évolution de la maladie et limiter ses conséquences. L’ophtalmologue ou le médecin qui vous suit peut alors vous prescrire des vitamines antioxydantes, des minéraux ou des substances antioxydantes.

Pour la DMLA humide, vous pouvez recourir à la thérapie photodynamique qui consiste à injecter un médicament dans la veine. Ceci va détruire les nouveaux vaisseaux qui se forment. Dans ce même principe, on peut aussi vous proposer la photocoagulation des lésions au laser. Pour ne pas vous sentir handicapé au quotidien, vous pouvez toujours choisir de porter des lunettes.


Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *