fbpx

Top 5 des erreurs à éviter dans un achat immobilier

Par Florent Boon
Publié le mardi 25 février 2020
Mis à jour le vendredi 19 février 2021

Avant de vous lancer dans le long périple de l’achat immobilier, lisez attentivement notre petite check-list pour éviter certaines erreurs courantes avant de négocier votre prêt immobilier.

1. Réaliser un achat immobilier dans la précipitation

 

Erreur classique ! L’achat immobilier est une aventure très prenante émotionnellement. Ne laissez pas l’enthousiasme vous faire perdre toute rationalité dans vos décisions. Lorsque vous trouvez enfin le bien qui coche toutes vos cases, il faut un instant prendre du recul. Assurez-vous que le bien correspond à vos besoins présents et futurs. N’oubliez pas que l’arrivée d’un ou plusieurs enfants pourrait tout chambouler et vite vous faire vous sentir à l’étroit. Vous devez réussir à vous projeter dans ce bien sur le long terme.

2. Faire un achat au mauvais endroit

 

C’est une conséquence directe de la première erreur. Cela est bien souvent dû à un manque de préparation de votre projet pour un achat immobilier. Il ne faut jamais oublier le fait qu’un achat immobilier est un investissement. Par conséquent, on ne peut pas écarter la possibilité de revente. Que ce soit pour un investissement locatif ou pour une résidence principale, il faut éviter d’acheter dans des zones où la valeur du bien risque fortement de se déprécier. Il est préférable d’acheter dans les villes attractives pour l’emploi et l’éducation. Ciblez des quartiers dynamiques, bien desservis par les transports en commun et qui disposent de plusieurs aménagements en termes de commerces et autres services. Ces éléments joueront en votre faveur si vous décidez de vendre le bien dans le futur.

3. Rechercher avant tout la bonne affaire

 

Pour ménager nos finances personnelles, il est mieux de limiter nos dépenses lorsque nous menons des projets de grande envergure. Personne ne souhaite un jour se retrouver dans le rouge pour simplement avoir voulu s’acheter un toit où dormir. De plus, on n’acquiert pas un bien immobilier comme on achète un téléphone d’occasion en très bon état 50 % moins cher. Il y a certainement sur le marché, de nombreux biens vendus largement en dessous de leur réelle valeur marchande. Posez-vous toujours la question de savoir pourquoi les prix de ces biens ont été bradés. Une fois que vous aurez les réponses, demandez-vous bien si c’est vraiment ce que vous voulez.

La réalité est que souvent, ces biens sont à la vente depuis plusieurs années. En outre, ils ont connu plusieurs baisses de prix successives parce que personne n’en voulait. Ces biens sont de véritables fardeaux pour leurs propriétaires à cause des vices qu’ils comportent. Ils nécessitent souvent des travaux d’amélioration trop importants ou sont très mal situés. Si vous achetez un bien dont le propriétaire a eu énormément du mal à vendre, il est fort probable que l’histoire se répète avec vous.

De ce que nous savons, la ligne entre un bon et un mauvais investissement est bien fine. Le plus important est que vous ne vous engagiez pas sur une pente très glissante dans votre achat. Pour éviter d’avoir des regrets, nous ne pouvons que vous conseiller d’acheter un bien au prix du marché. Pour cela utilisez votre talent de négociateur pour faire baisser la note. Si le bien est à la vente depuis quelques mois et que vous êtes bon au jeu des négociations, vous pouvez espérer faire baisser le prix d’environ 15 %.

4. Sous-estimer les charges d’un propriétaire

Être propriétaire de bien immobilier, c’est devoir faire face à de nouvelles charges. Vous devez en être prévenu pour éviter de mauvaises surprises :

Une taxe d’habitation

 

Elle est collectée par les collectivités des communes pour financer les travaux d’intérêts publics, les dépenses sociales, les aménagements sportifs et l’entretien des réseaux routiers de ces circonscriptions. C’est l’occupant du logement au 1er janvier de l’année en cours qui est redevable de cette taxe. S’il s’agit de votre résidence principale ou secondaire et que vous l’occupiez au 1er janvier, c’est à vous de payer la taxe. Si vous avez acquis le bien en cours d’année, c’est à l’ancien propriétaire que revient cette charge.

Cette taxe peut également être payée par le locataire dans le cas d’un logement loué. Si un locataire occupe le bien au 1er janvier, c’est à lui de payer cette taxe.

La taxe foncière

 

Elle fonctionne sur le même modèle que la taxe d’habitation. Elle a également pour but de financer les collectivités locales. Cependant, elle ne concerne que le propriétaire au 1er janvier de l’année. C’est ce dernier qui est redevable de la taxe. Cependant, il y a une négociation possible sur la taxe pour la payer au prorata en fonction du temps effectif de propriété.

Les charges de copropriété

 

Le paiement de ces charges est souvent à l’origine de malentendus entre propriétaires dans les immeubles en copropriété. Elles sont collectées par un syndic de copropriété et ont pour but de financer les dépenses liées à l’entretien des immeubles. Ces dépenses concernent les parties communes des immeubles, à savoir les espaces verts, le salaire du concierge, le nettoyage des couloirs, l’entretien de l’ascenseur, l’eau chaude, le chauffage, etc.

5. Négocier son prêt immobilier directement avec sa banque

 

De nombreux acquéreurs ne savent pas qu’il existe des solutions pour maximiser ses chances d’obtenir un prêt tout en réduisant les coûts. Si vous ne vous y connaissez pas du tout en prêt immobilier, négocier avec sa banque n’est pas la bonne solution. Vous n’avez pas les connaissances nécessaires pour discuter avec un interlocuteur en banque expert dans son domaine. Il vaut mieux confier cette négociation à un professionnel.

Faites appel à un courtier en prêt immobilier. Il fait jouer la concurrence entre les offres de prêt immobilier et vous obtient le meilleur taux adapté à votre projet. Il vous accompagne ensuite tout au long de votre recherche jusqu’à l’obtention de votre prêt. En plus de vous obtenir un taux préférentiel, il négocie également des conditions de prêt plus favorables. Pour vous éviter des frais de courtage trop onéreux, vous pouvez opter pour un courtier immobilier en ligne tel que Pretto. Et pas de panique, les frais ne seront facturés qu’au succès de votre projet. Mais dans un premier temps, vous pouvez utiliser un comparateur de crédit immobilier.


Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *