fbpx

Pourquoi ce succès des vins d’Amérique du Sud ?

Les vins produits en Amérique du Sud | eBoons
Par Florent Boon
Publié le mercredi 11 septembre 2019
Mis à jour le jeudi 26 septembre 2019
"L’Argentine occupe la première place des plus grands pays producteurs de vins en Amérique du Sud. Viennent ensuite le Chili, le Brésil et l’Uruguay. Le continent sud-américain se trouve cependant au deuxième rang mondial, derrière l’Europe. En dehors des notions de cépages et d’appellations, appréciez les particularités des vins d’Amérique du Sud, grâce à notre guide."
 

En termes de viticulture, l’Amérique du Sud se place à la deuxième place après l’Europe. Lors de cette période des foires aux vins, suivez les historiques de la viticulture de ces quatre pays d’Amérique latine.

1. Vin argentin : des terroirs particulièrement favorables à la viticulture

 

Avec 16 millions d’hectolitres de vins produits par an, l’Argentine se positionne à la cinquième place des plus grands producteurs de vins au monde. Ses terroirs de production de vins se découvrent aux abords de Mendoza (70%), Rio Negro, La Rioja, San Juan et Salta. Le vignoble argentin se situe entre 600 et 1500 m d’altitude sur les contreforts de la cordillère des Andes. Ses sols contiennent des sédiments sableux alluvionnaires avec des sous-sols riches en argile et calcaire. Cette partie du globe se démarque aussi par un climat continental sec. Les précipitations franchissent rarement le cap des 225 mm par an. Le vignoble est donc arrosé de manière artificielle puisque le niveau des précipitations ne suffit pas pour cultiver la vigne.

Même si les nuits sont fraîches, le vignoble argentin profite de journées chaudes et bien ensoleillées. Cette amplitude thermique est particulièrement indispensable pour dévoiler les arômes du vin. Soulignons que les premières vignes en Argentine ont été plantées, en 1554, par les Conquistadores. Puis, au début des années 80, Nicolas Catena a remarqué que ce pays dispose de territoires particulièrement favorables à la viticulture. Ce qui l’a incité à introduire les méthodes de vinification modernes en Argentine.

 

Vignoble en Argentine | eBoons

 

2. Vin chilien : un succès grâce à sa collection de Vinifer

 

Au milieu du XVIe siècle, les Conquistadores espagnols ont introduit les premières vignes de Vitis Vinifera au Chili. En 1678, le Gouverneur Chilien a encouragé les viticulteurs chiliens à créer de nouvelles exploitations. Au XIXe siècle, un Français nommé Claudio Gay a persuadé le gouverneur du Chili de produire ses propres vignes. C’est ainsi que le Chili a eu sa collection de Vinifera. Ce qui a amplement favorisé le développement de son industrie viticole. Cependant, l’industrie viticole chilienne a connu un ralentissement considérable pendant l’ère Pinochet. Il a fallu attendre le redressement de la démocratie pour redynamiser cette industrie. Entre 1987 et 1993, sa superficie d’encépagement a augmenté de plus de 10 000 hectares.

Aujourd’hui, Chili exporte une grande partie de ses productions aux quatre coins de la planète et il se positionne au huitième rang mondial. Pour finir, il est à savoir qu’il existe six régions viticoles au Chili : Casablanca, Rapel, Maipo, Maule, Biobio et Curicó.

 

Vin chilien | eBoons

 

3. Vin brésilien : la qualité grâce à des cépages d’origine européenne

 

Avec 60 000 ha de vignoble et 2,5 millions d’hectolitres de vins produits chaque année, le Brésil est le troisième pays producteur de vins en Amérique du Sud après le Chili et l’Argentine. Ce sont les Portugais qui y ont apporté les vignes en 1532. Pourtant à l’époque, il n’existait pas encore de grande industrie viticole au Brésil. C’est en 1970 que la viticulture commence à prendre de l’ampleur au Brésil grâce à des enseignes internationales qui ont importé de grands cépages européens en extrait du chardonnay, du cabernet sauvignon et du sémillon.

La principale région viticole brésilienne se trouve au Nord de l’Uruguay et de Buenos Aires, dans l’Etat de Rio Grande Do Sul. Avec 39 000 hectares de vigne, cette région profite d’un climat tempéré avec un été chaud et un hiver rigoureux.

 

Vin brésilien | eBoons

 

4. Vin uruguayen : une ouverture vers l’œnotourisme

 

Malgré sa petite superficie, l’Uruguay a dédié 10 000 ha de ses terres à la viticulture. Les vignobles uruguayens se trouvent en grande partie le long du fleuve « El Rio de la Plata », qui sert de frontière entre l’Uruguay et l’Argentine. La culture de la vigne a été développée en Uruguay à la fin du XIXe siècle grâce à des immigrants européens. L’introduction du tannat (un cépage européen) en 1870 a favorisé l’essor de la viticulture dans le pays où l’on dénombre actuellement près de 300 bodegas (domaines viticoles).

Dans l’objectif de promouvoir leurs vins, les viticulteurs uruguayens s’ouvrent à l’œnotourisme en mettant en place le programme « La route des vins » ou le « Caminos de los vinos ». Visites guidées, déjeuners, dégustations et plusieurs autres activités sont ainsi proposés… Une occasion à ne pas rater pour apprendre beaucoup de choses sur le vin uruguayen dans une ambiance familiale et agréable.

 

Vin uruguayen | eBoons

Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *