fbpx

Préparer soi-même ses engrais grâce à un composteur

Composteur : préparer soi-même son fertilisant | eBoons

Par Florent Boon
Publié le vendredi 19 juillet 2019
Mis à jour le mercredi 13 novembre 2019

« Sans fertilisation, la productivité du sol diminue. L’utilisation d’un fertilisant ou d’un engrais permet l’amélioration de la qualité du sol et des plantes cultivées. Mais l’achat de ces produits peut coûter cher. Pour économiser, préparer soi-même ses engrais 100 % naturels ou compost est une bonne solution. Grâce à un matériel spécifique, dénommé composteur, vous verrez que ce n’est pas difficile à réaliser grâce à nos conseils… »
 

Le compost, un produit économique et 100 % naturel

 

Pour préparer soi-même ses engrais, faire du compost est nécessaire. En recyclant les déchets organiques vous pouvez obtenir du fertilisant bio.

Le compost est une substance foncée, brun noirâtre et fragmenté avec une odeur de bois. Il est issu de la décomposition par aérobie de vos déchets organiques, favorisée par la présence de micro-organismes comme les bactéries, les champignons ou des petits animaux comme des insectes et des vers. Ces insectes et bactéries se nourrissent des sucres, protéines et autres constituants du compost. Ce ne sont pas des parasites et encore moins des germes pathogènes. Mais des agents naturels qui décomposent les substances organiques.

 

Cycle preparation compost | eBoons

 

Ce mélange de résidus est un excellent amendement du sol. Il favorise la croissance des plantes, des arbres et des arbustes. En effet, sa composition renferme les éléments nutritifs dont les végétaux ont besoin pour se développer. Si vous avez un potager, vous pouvez l’utiliser pour préparer le sol à la fin de l’hiver. Il sert de rectificatif pour accueillir les premiers semis et les premières plantations. Le compost est un produit 100 % naturel et permet d’alléger vos dépenses en engrais.
 

Composteur : comment l’installer pour préparer soi-même ses engrais ?

 

Fabriquer son propre composteur est facile. Deux manières permettent de le réaliser :

  • A partir d’un bac en compost
    Achetez un bac en plastique ou en bois avec un bon couvercle. De petite taille, il convient pour un espace assez restreint.
  • En préparant un compost sur le tas
    Creusez des tranchées directement dans la terre. Ensuite, camouflez-les en ajoutant des planches ou en créant un bardage de décoration. Faites pousser des plantes autour pour éviter que les oiseaux ne se nourrissent des déchets. Cette technique est intéressante si vous avez un grand jardin.

 

Types de Composteurs | eBoons

 

Pour installer vous-même votre composteur, voici trois règles de base qu’il faut respecter :

  • Le composteur doit disposer d’un couvercle qui s’ouvre facilement. Cela permet de déposer les déchets ménagers.
  • L’équipement doit avoir une bonne aération pour faciliter le processus de compostage. Alors, installez votre composteur à l’air libre.
  • Il doit disposer de trappes qui s’ouvrent facilement pour recueillir le compost à maturation.

A cela s’ajoutent également quelques conditions :

  • Le composteur doit se placer à même la terre.
  • Faites en sorte de le placer sur une surface horizontale et stabilisée.
  • Mettez-le dans un endroit ombragé pour éviter que le compost ne sèche pas trop. Toutefois, mettez-le à l’abri des intempéries.
  • Placez le composteur proche des zones de dépôts de déchets de jardin et de cuisine.

 

Comment réussir votre compost ?

 

Pour réussir à préparer soi-même ses engrais, il suffit de suivre et respecter les étapes suivantes :

  • Une fois les déchets mis en place dans le composteur, mélanger le tas le plus souvent possible. Cette méthode permet d’aérer un peu l’engrais. Procédez ainsi au moins toutes les 4 à 6 semaines. Néanmoins, le premier mélange ne doit se faire que 2 à 4 semaines après la mise en compostage.
  • Pour stimuler le processus de compostage, vous pouvez ajouter des activateurs naturels tels que l’urine, le fumier de volaille, la poudre d’algue, la poudre d’os marine.
  • Contrôler l’humidité du compost est aussi important. Pour savoir que la mouillure est satisfaisante, comprimez une poignée de fertilisant dans votre main. S’il apparaît des perles d’eau, le taux d’humidité est bon. Si ce n’est pas le cas, arrosez-le encore.
  • Pour savoir que le compost est prêt, vous sentirez comme une odeur de terre forestière. L’humus s’effrite facilement au bout de 3 à 6 mois au printemps, et de 6 à 9 mois pendant l’hiver.

 

Réalisation compost

 

Comment utiliser le produit fini ?

 

Cette substance humique est utilisable dès 2 à 3 semaines de compostage. Toutefois, il ne s’utilise pas sur n’importe quelle culture :

  • Le compost frais : après 2 à 3 semaines de compostage, l’engrais peut servir de paillage pour couvrir le sol et pour diminuer les battants de pluie. A ce stade, il est aussi possible de l’utiliser comme fertilisant dans la culture de champignons.
  • Le compost après fermentation chaude : environ 4 à 6 semaines, l’humus peut servir d’engrais ou d’amendement organique à enfouir dans le sol. Dans ce cas, il vise surtout à nourrir les plantes et améliorer la structure du sol.
  • Le compost après la maturation : à partir de 2 à 4 mois, l’engrais peut être utilisé comme support de culture en pot ou en pépinière. Il peut aussi servir d’engrais pour le bouturage des plantes en sacs plastiques.

 

Types et utilisation des composts


Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *