fbpx

L’abandon de panier en chiffres

L’abandon de panier en chiffres | eBoons

Par Florent Boon
Publié le mercredi 7 octobre 2015
Mis à jour le vendredi 5 janvier 2018

« Les enquêteurs spécialistes de l’e-commerce fournissent des chiffres concrets sur l’abandon de panier, un phénomène qui sévit chez les détaillants en ligne. De 70 à 80 % des paniers de commande ne sont finalement pas validés. Les sites spécialisés dans l’éducation, le voyage, la banque et les finances sont les premiers touchés. Mais tous secteurs confondus, ce taux ne passe pas en dessous de 62 %. »

 

Les abandons du panier constituent un fléau qui fait fureur dans l’univers du e-commerce si bien que l’on ne mesure pas réellement son ampleur. Pour en avoir une idée plus précise, nous avons réuni quelques chiffres-clés sur le sujet, et qui sont pour la plupart impressionnants. Par la même occasion, ces chiffres obtenus suite à des études de spécialistes permettent de mettre en rapport les performances des services de l’e-commerce français avec les standards du marché.

 

Abandons de panier | eBoons

 

  • Les taux d’abandon de panier sont de l’ordre de 70 à 80 % (source Fédération du e-commerce et de la vente à distance ou FEVAD).
  •  Les sites les moins touchés sont ceux des ONG et des organisations caritatives, dont le taux d’abandon de panier est de 62 % (source Ve Interactive).
  • L’éducation en ligne et les professionnels du voyage sur le net sont les premiers qui en souffrent, avec des taux de 92 % et de 79 % respectivement. Ils sont suivis des secteurs de la banque et des finances, qui connaissent 69 à 70 % d’abandon de panier (source Vie Interactive).
  • Les paniers abandonnés représentent 4 000 milliards de dollars de produits, marchandises et services (source Business Insider ou BI).
  • Côté commerce sur mobile, 56 % des transactions sont abandonnées. Dans le commerce de détail en Amérique, c’est un coût moyen de 24,6 milliards de dollars. Les principales raisons d’abandon de panier dans le commerce mobile sont premièrement l’incertitude sur les achats, suivi par la lenteur du service et enfin la sécurité.
  • Les abandons d’achat sont causés pour 50 % des clients par les coûts cachés au moment de compléter la transaction, et qui leur sont révélés lors du checkout (étude effectuée par SurePayRoll).
  • Les paniers abandonnés dans le but de reporter la commande représentent 40 % (étude de Bronto et Demandware).
  • 50 % des clients interrogés pour une étude Biz rate Insights déclarent qu’ils peuvent potentiellement poursuivre leurs transactions en présence de promotions de -20% et plus. Selon toujours cette source, le moment le plus choisi par les internautes pour valider une commande sur des produits pour grand public est à partir de 18h.
  • La fidélisation est d’une grande importance pour pousser les clients à acheter, car 98 % des nouveaux venus sur les sites marchands ne finalisent jamais leurs commandes.
  •  Les abondonnistes « remarketés », selon CPC Strategy, effectueraient en moyenne 55 % de dépenses.
  • 41 % des commerçants détaillants en ligne ont désormais recours à des notifications ou des rappels de paniers, ce qui représente un taux trois fois supérieur à celui de 2013 (source Demandware).
  • Au rayon habillement sur le commerce sur mobile, les paniers abandonnés représentent 51 % pour les hommes et 68 % pour les femmes (source Jumio/harris).
  • 14 % des abandons de panier sont liés à la nécessité de créer un compte sur le site pour pouvoir acheter.
  • Du placement de produit pour en venir au paiement proprement dit, l’acheteur en ligne doit en moyenne passer par 5,5 pages (source Internet Retailer).
  • 40 % des e-mails envoyés trois heures après un abandon de panier sont ouverts et ont un taux de clics de 20 % (source Listrak).
  • Les “vrais abondonnistes” représentent un pourcentage de 11 % parmi les visiteurs d’un site (site Connexity).
  • On compte seulement 53,8 % d’e-commerçants spécialisés dans la vente en détail à l’affût et qui attachent de l’importance à l’évaluation des abandons de panier (source Emarketer).
  • 47 % des clients de la génération Y (les personnes nées à partir de la fin des années 70 et jusqu’au début des années 2000) – également appelés Millenials – font exprès de sauvegarder des articles dans leur panier d’achat afin de bénéficier de réductions (source Mindshare).
  • Les services financiers à distance, avec en premier lieu le transfert d’argent cross-border, suivi de près par le mobile gaming, constituent les principaux facteurs des plus bas taux d’abandons de panier sur mobile (source Jumio).
  • On compte seulement 15 % de détaillants en ligne qui envoient un e-mail de rappel aux internautes ne validant pas leur panier (source Bronto).

Write your review to the store

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *